La « guerre » des poteaux

Toutes les nouvelles

Bonjour tout le monde, nous revoici aujourd’hui avec un autre sujet d’actualité touchant les télécommunications. Aujourd’hui, nous allons parler de ce que j’appelle la « guerre » des poteaux de téléphone.

Commençons par un petit historique.  Au Québec, les poteaux de téléphones ou encore poteaux électriques appartiennent généralement à 2 entités, la compagnie électrique Hydro-Québec et les compagnies de téléphones à anciens monopoles. On parle ici de Telus, Télébec, Bell ainsi que certaines petites compagnies locales. Les poteaux de vos régions appartiennent généralement soit à Hydro-Québec ou à la compagnie de téléphone.

Évidemment, les 2 entités s’échangent les services dans différentes régions alors que les autres opérateurs par exemple, les compagnies de câblodistributions qui désirent utiliser les poteaux doivent payer un frais mensuel et débourser un frais au propriétaire du poteau.

Ce frais est de quelques dollars par mois et par poteau. Évidemment, si on calcule les centaines et les milliers de poteaux utilisés, ça peut créer une facture importante. Pour les compagnies de câble, entre autres, depuis des années c’est un frais qui est important.

Comment fonctionne le processus? Si demain matin, je démarre une compagnie ou la MRC de ma région décide de faire un projet de fibre optique et que je désire installer des câbles dans les poteaux en place, je dois premièrement faire l’ingénierie du réseau. Ce qui commence par engager des gens spécialisés qui vont faire la conception et qui vont déterminer quel équipement ou quel câble sera installé sur les poteaux. Ensuite, on doit faire une demande de permis auprès du propriétaire du poteau qui lui, va faire l’étude pour regarder la faisabilité de louer de l’espace dans ses poteaux. Il reviendra avec une acceptation, un refus, des demandes de modifications ou encore les frais requis pour mettre à jour le parc de poteaux.

Comment fonctionne la mise à jour du parc de poteaux? Le nouvel entrant (celui qui arrive sur un poteau) doit payer l’entièreté des frais requis pour mettre le poteau au niveau pour pouvoir accepter le câble supplémentaire qui sera mis sur le poteau. Souvent, ces frais dans le cadre d’un projet de fibre optique peut représenter entre 20% et 40 % de la facture totale du projet et c’est le nouvel entrant qui paie pour la mise à jour du réseau de poteaux. Si celui-ci décide de payer les frais, alors la compagnie propriétaire du poteau va donner ces travaux en sous-traitance à une autre entreprise qui va réaliser les travaux de corrections, ensuite une nouvelle fibre optique pourra être installée et le tout sera mis en service. C’est un projet typique d’installation de fibre optique dans un poteau.

D’ailleurs, pourquoi cela fait-il les manchettes? Les gens se plaignent des délais. Premièrement, ces délais comprennent plusieurs étapes et chacune de ces étapes peut prendre un certain temps. Il faut comprendre que la compagnie ne sera peut-être pas très pressée de vous avoir puisque vous êtes un nouveau concurrent pour elle. Par exemple, si nous sommes une compagnie de télécommunications ou une MRC qui désire installer quelque chose dans des poteaux qui appartiennent déjà à une compagnie de télécommunications. Cette compagnie n’offrant pas déjà le service dans le secteur pourra se trainer les pieds en attendant de pouvoir offrir elle-même le service. En résumé, c’est comme faire affaire avec son concurrent et évidemment ça peut amener des délais supplémentaires.

Aussi, les frais de corrections de poteaux qui sont jugés exorbitants sont un autre élément pour lequel les gens se plaignent énormément dans le marché. Notons aussi  que lorsque les compagnies de téléphones veulent faire des travaux dans leurs poteaux, ils ne respecteront pas nécessairement les mêmes règles. Ceux-ci peuvent ajouter des câbles comme ils le veulent. De plus, ils jouent avec le risque du poteau donc pour eux les travaux ne sont pas nécessaires, mais pour les autres qui arrivent, les travaux seront nécessaires. Les nouveaux entrants sont souvent perçus comme ceux qui vont payer ou remettre à niveau le parc de poteaux qui appartient à quelqu’un d’autre.

Dernière chose, qui est aussi une question de concurrence, plus un projet s’étire, prend du temps, ceci peut permettre au propriétaire du poteau de s’installer lui-même pour offrir le service complet. On a vu dans certaines régions, des gens installer de la fibre optique subventionnée et qu’avant ou après, une autre compagnie passe et que la concurrence arrive dans ce secteur.

Évidemment, ces règles sont dictées par le CRTC et il y a certaines choses à suivre. On voit que le gouvernement provincial essaie d’imposer des règles différentes, mais évidemment c’est géré par le CRTC, ça ne dépend pas des règles provinciales. Certaines compagnies s’y mettent aussi, des gens qui utilisent des poteaux depuis des années essaient de profiter de la situation pour casser le monopole sur les poteaux. C’est pour cela que les poteaux sont devenus une mine d’or dans le contexte actuel d’un service internet partout, c’est quelque chose d’important. Je vous dirais même que les poteaux sont de plus en plus un enjeu stratégique.

Ces poteaux sont une autre façon d’amener la « guerre » du 5G. Le 5G qui évidemment demande un réseau de fibres, les compagnies possédant le poteau et la fibre optique ont un avantage certain et nous verrons les antennes de 5G s’installer particulièrement dans les poteaux de téléphone dans les prochaines années. Encore là, vous comprendrez que les poteaux de téléphone deviennent un actif incroyable.

Alors, nos poteaux de téléphone qu’on regarde chaque côté du chemin deviennent des éléments vraiment importants. Alors vous ne verrez probablement plus les poteaux de la même façon et je suis certain que nous entendrons de nouveau parler de la « guerre » des poteaux dans les médias.

Merci beaucoup et à bientôt!

 

Provient du vidéo  La  « guerre » des poteaux