Encan de fréquences vers le 5G

Toutes les nouvelles

Bonjour à tous,

Le 29 juillet est une journée importante puisque les résultats de l’encan de fréquences sont sortis. Cette enchère avait débuté le 15 juin dernier et elle a recueilli une somme record de près de 9 milliards de dollars! La question : est-ce que c’est bon ou pas pour nous les Canadiens?

Premièrement, définissons ce qu’est un encan de fréquences. Pour opérer un réseau cellulaire, il faut évidemment des fréquences. Ces fréquences sont limitées et sont la propriété du gouvernement fédéral. Le gouvernement en relâche selon l’avancement des technologies. Les entreprises doivent participer au processus d’encan pour en acquérir afin d’être capable d’opérer leur propre réseau. Ces fréquences donnent de la capacité et de la vitesse à vos téléphones. Dans cet encan, le Canada était divisé en 172 régions différentes. Il y a 23 entreprises qui ont participé et parmi celles-ci, 15 ont remporté des fréquences.

Dans le domaine présentement, il y a une autre chose importante à comprendre, c’est la décision à l’égard des MVNO, soit la possibilité d’être un opérateur mobile virtuel. Il est possible pour une entreprise de partir un réseau cellulaire en utilisant le réseau d’un autre. Le gouvernement du Canada a mandaté certaines entreprises afin qu’elles puissent avoir le droit de faire un MVNO, c’est-à-dire d’utiliser le réseau de Bell, Rogers, Telus ou SaskTel. Cependant, pour avoir le droit de faire cela, il faut être propriétaire de fréquences et si je veux être le propriétaire de fréquences, il faut que je participe à un encan. L’encan qui s’est tenu dans les 2 derniers mois avait la possibilité de donner accès aux MVNO, c’est une raison pour laquelle, l’encan a été aussi populaire.

Maintenant les résultats de l’encan, principalement les résultats qui sont le plus intéressants. Évidemment, les 3 grands (Bell, Telus, Rogers) ont acheté des fréquences à coup de milliards de dollars partout au Canada et il n’y a pas de surprise à ce niveau.

Les surprises viennent, entre autres, de Vidéotron. Vidéotron a acheté des fréquences un peu partout au Québec comme dans les derniers encans. En revanche, cette fois-ci, ils ont été à l’extérieur du Québec et ont acheté en Ontario, au Manitoba, en Alberta et en Colombie-Britannique. On peut imaginer que Vidéotron a l’idée d’utiliser ce nouveau modèle de MVNO pour commencer à concurrencer dans ces 4 provinces en utilisant le réseau des autres et ainsi bâtir leur réseau au fur et à mesure. On sait également qu’ils ont l’œil, pour acheter Freedom mobile, qui est une compagnie appartenant à Shaw et qui devrait être vendue à Rogers. Vidéotron a l’œil vers l’ouest de plus en plus et ils ont fait un bon pas en dépensant près de 830 millions de dollars dont la moitié environ est à l’extérieur du Québec. C’est une grosse étape afin de voir de la concurrence venant de Vidéotron.

Une entreprise un peu plus petite et un peu moins connue qui s’appelle Sogetel, un petit opérateur de téléphonie dans le centre du Québec, a dépensé quand même 15 millions de dollars pour acheter des fréquences. Cette entreprise a déjà un réseau cellulaire qui opère en partenariat avec Bell et on peut imaginer qu’ils veulent voler de leurs propres ailes. Cet enlignement fait extrêmement de sens, surtout pour donner suite à la décision des MVNO. Sogetel est une petite entreprise qui a dépensé beaucoup d’argent pour aller plus loin dans le domaine du cellulaire et ceci sera très intéressant pour les gens de la région.

Un autre joueur important qu’on voit de plus en plus dans le monde du cellulaire, c’est évidemment Cogeco. Ils ont dépensé 295 millions de dollars dans l’encan, ce qui fait que maintenant, ils possèdent des fréquences qui couvrent 91% de leur territoire dans lequel ils ont un réseau de câbles. Demain matin, en utilisant le modèle MVNO, ils pourraient commencer à vendre à 91% de leurs clients, des services cellulaires en utilisant le réseau de Bell, Telus et Rogers, le temps qu’ils bâtissent leur propre réseau. C’est assez stratégique, comme action. Cogeco ont embauché justement cette semaine, une vice-présidente qui arrive de chez Fido. On constate de plus en plus que Cogeco arrive dans le milieu du cellulaire. Une autre étape est franchie pour eux!

Une autre entreprise qu’on connaît un peu ici, c’est Xplornet qui est spécialisée dans les services de communication pour l’internet, soit par tour via le sans-fil fixe ou par satellite. Xplornet est aussi un opérateur cellulaire au Manitoba et possède des fréquences quand même passablement partout au pays. Ils ont dépensé 245 millions de dollars pour acquérir des fréquences et on se demande bien ce qu’ils vont faire avec ces fréquences puisque ça ne semble pas clair qu’ils veulent embarquer dans le monde du cellulaire. Il faut noter qu’Xplornet est la propriété d’un fonds d’investissement américain et on peut penser que c’est probablement de la spéculation. Il y a peut-être un besoin ou une volonté de revendre ces fréquences. Le plan est plus ou moins clair, mais la compagnie accumule des fréquences et ils ont évidemment une idée en tête.

Pour ce qui est d’Iristel, soit le groupe dans lequel Télécommunications de l’Est fait partie, nous avons acheté 8 fréquences dans le cadre de cet encan, dont 6 dans les 3 Territoires du Nord. Ceci va nous permettre d’augmenter nos capacités et de lancer du 5G à l’avenir dans ces marchés. Nous avons aussi acquis des fréquences à Terre-Neuve dans 2 secteurs soit le Labrador et le nord-ouest de Terre-Neuve. Nous possédons déjà des fréquences dans d’autres bandes dans ce territoire et ça nous permettra de venir lancer nos services dans la région de Terre-Neuve. Évidemment, on aurait voulu en acheter plus! Malheureusement, nous étions limités, car présentement, Iristel a un litige avec l’Agence du revenu du Canada, laquelle retient 80 millions de nos dollars et sans justification évidemment. On espère que ça va se régler dans les prochains mois. Vous comprendrez que 80 millions de dollars, c’est beaucoup de sous et ça nous a empêchés d’atteindre nos objectifs d’achat de fréquences dans le cadre de cet encan.

On peut conclure que c’est bon pour les Canadiens d’avoir recueilli une somme d’argent aussi extraordinaire. C’est de l’argent qui va aller dans le fonds consolidé du gouvernement fédéral directement. Par contre, les compagnies ont payé un prix très élevé pour ce spectre, c’est même le prix qui a été payé le plus cher au monde. Au Canada, on se plaint que les services cellulaires sont dispendieux et ce n’est pas près de baisser puisque les compagnies ont payé un prix exorbitant pour ces fréquences. Évidemment, si les compagnies sont prêtes à payer un prix exorbitant c’est parce que c’est un domaine au Canada qui est extrêmement lucratif. Évidemment, lorsque les entreprises font une marge de profit intéressante, ils sont prêts à payer plus pour être dans ce marché. Il faut le voir de la bonne façon et ne pas voir que le service sera cher parce que les fréquences sont dispendieuses, mais plutôt que les fréquences sont chères parce que les profits sont élevés et malheureusement c’est souvent le contraire que les compagnies veulent nous faire comprendre.

J’espère que ça vous éclaire un peu sur les enchères de fréquences. Il y aura une autre enchère de fréquences au premier quart de 2023 et nous avons hâte de savoir quelles entreprises participeront à cet encan!

Merci et à bientôt!

Provient du vidéo : Encan de fréquences vers le 5G