Bell achète EBOX. Moins de concurrence? Nous pourrions être surpris

Toutes les nouvelles

Bonjour à tous! Il y a quelques semaines, Bell a acheté le fournisseur de services internet EBOX. À première vue, on pense que c’est automatiquement une baisse de concurrence dans le marché, mais vous allez voir qu’on pourrait peut-être être surpris!

Premièrement, EBOX est une compagnie québécoise installée à Longueuil depuis plusieurs années. Cette compagnie vend présentement des services internet, de télé et des services de téléphonie résidentielle. Elle offre ainsi le trio de services. EBOX a commencé avec l’internet dont elle fait de la revente. Ce qui veut dire qu’elle achète des facilités de compagnies comme Bell, Cogeco, Rogers et Vidéotron pour offrir le service. EBOX utilise les câbles dans les poteaux pour se rendre à la maison, cependant elle gère son infrastructure de réseau. Elle utilise donc les gros fournisseurs pour délivrer une partie de son service.

Évidemment, ces gros fournisseurs-là ne sont pas très enclins à aider des compagnies comme EBOX. Elles sont plusieurs dizaines au Canada à faire ce type de services. Ce sont des compagnies qui offrent généralement des tarifs plus abordables que les grandes compagnies. Pour se faire, elles utilisent un cadre réglementaire établi par le CRTC. Il y a un cadre réglementaire qui s’applique au service de câble et un autre qui s’applique au service DSL ou par fil pour les compagnies de téléphone.

Pour EBOX, il est intéressant d’acheter des services de compagnies de câble et de revendre ces services car le cadre réglementaire est avantageux. Elle peut offrir des services qui sont assez rapides, des 300 mégabits par seconde et parfois même plus et ainsi être concurrentielle dans le marché. C’est pour cette raison que la majorité des clients de EBOX utilisent le réseau de compagnies de câble telles que Vidéotron ou Cogeco, par exemple.

Les fournisseurs comme EBOX, qui veulent revendre des services des compagnies de téléphone, doivent présentement acheter des services DSL plutôt que les services de fibre optique. Alors que ce sont les services en vogue présentement et concurrentiels avec le câble. Le cadre réglementaire des services de fibre optique est très mauvais et ne permet pas de concurrencer dans le marché et les compagnies de téléphones sont bien heureuses de cette situation. Les entreprises comme EBOX utilisent plus les services de compagnies de câble (Vidéotron et Cogeco) et vous allez voir pourquoi c’est important.

Dans les dernières années, les entreprises du type d’EBOX ont été confrontées au fait de ne pas être capables de vendre des services cellulaires. Dernièrement, le gouvernement n’a pas accepté de faire des MVNO (opérateur mobile virtuelle). Ces entreprises ne possédant pas de fréquences, ils ne peuvent donc pas bénéficier de la décision concernant les MVNO qui exige absolument d’avoir des fréquences et ils se sont senti les 2 mains attachées. Avec cette décision, EBOX ne pouvait pas offrir les 4 services dans un futur rapproché. Elle ne pouvait pas offrir des services sur la fibre optique, que Bell ou Telus offre présentement, puisque le cadre réglementaire est toujours en révision, et ce depuis de nombreuses années. Ces deux éléments-là ont sans doute motivé les gens d’EBOX à vendre leur entreprise.

Bell achète EBOX, qu’est-ce que ça veut vraiment dire ? Premièrement, probablement que Bell va transférer une partie des clients sur son réseau. Même si le client EBOX utilisait le réseau de câble de Vidéotron, il est possible que Bell ait de la fibre dans le coin. Il sera donc plus payant pour Bell de le migrer sur son propre réseau. Cette tactique permettra d’améliorer la rentabilité de Bell assez rapidement.

Deuxièmement, cela permet à Bell d’être présents dans les endroits où ils ne sont pas compétitifs parce que leur réseau de fibre ne se rend pas ou encore aux endroits où ils n’offrent que des services DSL. Bell pourra donc utiliser le réseau de Vidéotron pour venir concurrencer Vidéotron! Vous voyez un peu ici l’avantage concurrentiel que cela donne à Bell de pouvoir faire ça.

Cela permet aussi à Bell, pour une des premières fois puisque EBOX le fait déjà sur l’ensemble du territoire québécois, de se retrouver à compétitionner par exemple Telus dans l’est du Québec. Ce qu’il faut comprendre dans le marché des télécoms, c’est que les câblodistributeurs ne se concurrencent jamais. On ne voit jamais un Cogeco sur un marché consommateur Vidéotron et vice versa. Les compagnies de téléphone ne se concurrencent jamais non plus dans les services résidentiels. On ne voit pas non plus Bell venir déployer de la fibre à la maison sur un territoire de Telus à moins d’exception. Pour la première fois, Bell propriétaire d’EBOX, va venir directement concurrencer une entreprise comme Telus sur son propre territoire avec des services qu’elle rachète d’une compagnie de câble comme Cogeco et Vidéotron. Vous voyez un peu ?

Dans les dernières années, il y a eu quelques accrochages. Bell a essayé d’acquérir Shaw dans l’ouest et cela les aurait mis en concurrence directe avec Telus. Vidéotron a fait un peu le même coup à Bell en Abitibi, où Bell est propriétaire de la compagnie de câble. Vidéotron s’est mise à utiliser cette règle du CRTC pour acheter des services de la filiale de Bell et les revendre à ses clients. La transaction d’EBOX, c’est une façon pour Bell de rendre la pareille de ce qui s’est fait en Abitibi.

Au Canada, il y a plus ou moins de concurrence en télécommunications. Il y a plusieurs gros joueurs, mais ces gros joueurs se respectent, collaborent et souvent ne se pilent pas les uns sur les autres. Les petits joueurs essaient de faire de la concurrence, mais ce n’est pas évident lorsqu’on se bat contre des géants comme Bell et Telus.

La question : Est-ce que Telus va riposter à cette attaque de Bell qui vient l’attaquer sur son territoire avec EBOX? C’est la question à 100 $. Est-ce qu’on va voir une guerre des compagnies de téléphone qui permettrait d’augmenter la concurrence au Canada? Il pourrait y avoir une percée pour la concurrence si les compagnies de téléphone décident d’embarquer dans ce jeu de la concurrence.

Lors d’autres acquisitions dernièrement, entre autres dans le domaine de la sécurité résidentielle, les compagnies comme Bell et Telus se sont souvent séparés les clients. Est-ce que c’est ce que nous verrons ici, soit que les clients d’EBOX soient séparés en fonction du territoire? Pour finir, peut-être une opportunité pour la concurrence qui permettrait des baisses de prix et une vraie bataille entre les compagnies de téléphone. À voir si ça viendra au Canada! Merci et à bientôt.

Daniel Gignac, Chef de l’exploitation

Daniel Gignac aime être informé et nous explique les différents sujets concernant les télécommunications! Nous avons publié une série d’articles sur différents sujets de l’actualité. Disponible sur notre site web dans la section Nouvelles en sélectionnant la catégorie Blogue.

Allez y jeter un œil! Vous y retrouverez des articles sur le monde du cellulaire, du satellite, de l’internet et bien plus. Tout pour être informé!

Ces différents blogues sont disponibles en version vidéo sur notre page YouTube.